northernexposure_04_360x240   Diffusion originale : 05/11/2006

    Chaîne : ABC

    Audience : 13,7 millions

    Titre français : "Un week-end en famille"

     Après avoir fait chauffé les moteurs lors de l'épisode précédent, l'avion Brothers and Sisters prend définitivement son envol avec cet épisode. Un vol ayant ici pour destination le ranch familial. Mais peu importe celle-ci. L'important est que le voyage soit l'occasion de réunir tous les membres de la famille, entremêlant de la sorte chacune des intrigues et permettant d'offrir des moments de rire ainsi que des moments plus dramatiques. Un voyage enthousiasmant, empli de chaleur humaine dont il est difficile de s'extirper.

       Aussi bizarrement que cela puisse paraître, j'aimerais débuter en parlant d'Amber. La blonde cruche diront certains. Oui. C'est vrai. C'est l'image que l'on cherche à donner d'elle. Pourtant, sous ses airs de jeune stagiaire fofolle inexpérimentée se cache en réalité une personne bien plus évoluée. Elle nous a déjà surpris par ses conseils lors du gala de charité de l'épisode précédent et elle remet le couvert ici en sortant à Kitty une réflexion tout à fait pertinente au début de l'épisode. Et puis, respect à elle de rendre à César ce qui appartient à César. Oui, les frites sont belges et non pas françaises même si ça se dit "French fries" en anglais. L'illogisme de certaines langues me dépassera toujours. Bref. Tout ça pour dire qu'Amber est loin d'être un personnage énervant. Au contraire, elle fait sourire à plusieurs reprises et le mélange jeune fille blonde naïve inexpérimentée / femme qui en a dans la cervelle est amusant à voir.

       Pour sauver Ojai de la faillite, il est nécessaire de vendre certaines branches, certains biens. Parmi eux, un ranch qui semble être le repère de nombreux souvenirs pour chacun des membres de la famille Walker. Des souvenirs que Nora tente de faire remonter à la surface en voulant y emmener toute la famille pour le week-end. Encore une fois, on sent cette Nora nostalgique qui essaie de réunir tout le monde comme elle l'a déjà fait à quelques occasions dans les épisodes précédents. Et encore une fois, tout le monde refuse, se confondant dans des excuses brouillonnes. Pourtant, chacun se remémore par la suite tous les bons moments passés là-bas. Les scènes successives où chacun tente de convaincre son conjoint de l'accompagner là-bas pour le week-end étaient assez amusantes à voir. Tout aussi amusant que l'arrivée de Kitty avec Warren dans le ranch ainsi que Kitty et Nora qui essaient, en vain, de raconter un mensonge crédible à l'arrivée de leurs frères et soeurs. Des petites scènes amusantes qui jalonchent tout l'épisode. Réunir tous les Walker dans un ranch est synonyme d'un épisode rythmé totalement exempt de scènes ennuyantes.

       Après avoir eu une attitude un peu énervante lors de l'épisode précédent, j'ai retrouvé la relation Kitty/Warren que j'appréciais. J'ai bien aimé la phrase de Kitty "Tu es l'homme qui a le plus mauvais timing au monde" avec le petit sourire de Warren par après. Mauvais timing en effet car alors que c'est lui qui la rejetait dans l'épisode précédent lorsqu'elle venait vers lui, c'est maintenant lui qui lui propose de partir en week-end pour voir si leur relation est possible. Warren continue donc à jouer et à contrôler à sa manière la situation. Mais jouer comme cela avec les gens ne peut durer éternellement sans que ça ne nous retombe dessus à un moment ou un autre. C'est ce qui arrive quand Kitty apprend qu'il n'a rien dit à Amber à propos de ce week-end. Un comportement tout à fait malhonnête de Warren qui ne le mènera à rien mis à part se mettre à dos à la fois Kitty et Amber. Un comportement d'autant plus incompréhensible qu'il n'a aucun avenir avec Amber. Celle-ci est beaucoup plus jeune et ils sont totalement en décalage. En témoigne la référence à Justin Timberlake. Pourtant, il met en péril sa possible relation avec Kitty. Une possibilité qui s'éloigne de plus en plus. Je pense qu'on a voulu faire jouer un jeu ambigu aux deux personnages pendant quelques épisodes mais que cela ne pourra jamais marcher entre eux.

        La bonne nouvelle de l'épisode, c'est que l'intrigue de la stérilité de Tommy n'était pas juste là pour donner enfin quelques scènes à Julia lors de l'épisode précédent. Non. On a ici une continuité. Une continuité présente jusqu'au bout car on n'oublie pas le problème Justin/Tommy introduit quelques épisodes auparavant. Quand on nous parle d'adoption, on se dit que ça peut être sympa. Pourtant, quand on voit que l'on doit choisir parmi tous les hommes possibles, un donneur de sperme comme si on devait choisir un meuble dans un catalogue, c'est beaucoup moins gai. Difficile de devoir imaginer qui pourra être le père de notre enfant. Je comprends tout à fait Tommy qui se sent très mal dans cette situation et son choix de vouloir demander à Kevin d'être le donneur de sperme. Tout comme je comprends le premier refus de Kevin. Son homosexualité a dû lui donner une adolescence pas toujours facile à vivre à cause du jugement et du regard des autres. Et ça, il ne veut pas que l'enfant de Tommy le vive. Avoir un oncle homosexuel comme vrai père, ça fera du bruit. Surtout que oui, ça se saura car un secret dans la famille Walker est dur à garder. J'ai beaucoup aimé toute la discussion autour de la table à ce sujet. Plus particulièrement des phrases du genre "Est-ce qu'il y a quelque chose au sujet du sperme de Kevin dont je ne suis pas au courant" ou alors voir tous les conjoints quitter la table. Sans oublier la petite pique subtile de Nora à propos de Kitty qui juge sans cesse les autres. Au final, je ne comprends pas trop en quoi ne pas savoir qui de Justin ou Tommy sera le père mais pourquoi pas. Ca aura au moins eu le mérite de clôre de bien belle manière la dispute Tommy/Justin.

       Après son absence dans l'épisode précédent, revoilà enfin Treat Williams ! Il a enfin quelques scènes de plus sans pour autant avoir un rôle extraordinaire. Il a le mérite d'avoir quelques répliques marrantes comme lorsqu'il est en peignoir ou lors de la dispute autour de la table. Son baiser avec Nora à la fin de l'épisode est en tout cas l'assurance de le revoir. On va peut-être creuser cette relation. Un baiser qui sortait un peu de nulle part tout de même vu que, dans l'épisode 5, David faisait lui-même comprendre à Nora qu'il n'y aurait rien entre eux...

       Même si l'intrigue autour de William et d'Ojai ne plaît pas à tout le monde, moi j'aime bien. Ca apporte un autre côté à l'histoire et j'avoue être avec eux dans la recherche du mot de passe. Surtout que cette recherche soulève ce qui s'annonce probablement comme un élément très important dans l'histoire : William aurait eu une fille avec Holly. Impatient de voir où cela va nous mener.

                                   ******************************************************************************************

                        Au final, même si B&S n'a jamais vraiment déçu depuis son lancement, tout le monde s'accorde à dire que cet épisode est celui qui aura fait basculer totalement le dernier incrédule hésitant encore à embarquer dans le cargo Walker. Un épisode dans lequel les destins s'entrecroisent et qui fait ressentir tout cette chaude ambiance familiale dans laquelle on aimerait se glisser pour ne plus jamais devoir en sortir.

                                  *******************************************************************************************