Revoilà encore Michaël dans un mobisode...A croire que toutes ses scènes avaient été supprimées lors du montage...Un mobisode vraiment loin d'être intéressant puisque l'on s'en fout un peu de la vie de Arzt, le faux météorologue chasseur de fourmis qui va se faire exploser quelques épisodes plus tard. On se situe ici vers la fin de la saison 1.

Transcript français (source : http://www.lost-story.net) :

Arzt approchant avec un bocal et un couvercle entre les mains.


Arzt : Je t'ai à l'oeil,Tu m'as à l'oeil... ha!


Il déboule pour capturer une araignée. Michael approche.


Michael : Docteur Arzt! Hé! Docteur Arzt! Que sera la situation météo demain ?

Arzt : Euh, demain, hum... Je ne sais pas.

Michael : Quoi ?

Arzt : Je ne suis pas météorologiste, je suis juste un professeur de sciences du secondaire. Toutes les choses que j'ai dites à propos de la saison des moussons, je l'ai inventé.

Michael : Comment ça "inventé" ?

Arzt : J'ai juste voulu que vous construisiez ce radeau et partiez vite de ce rocher pour nous sauver tous.

Michael : Bien, euh... pas de soucis, oubliez.

Arzt : Je suis tombé amoureux d'une femme en Australie. Je l'ai rencontrée sur Internet. Nous avons bavardé ensemble pendant environ un an, j'ai économisé tout mon argent et j'ai volé jusque Sydney. Je n'aurai pas dû utiliser une image de BuddyMix, oui, je l'admets. J'ai dit que... j'ai dit que j'étais désolé et que je pensais que nous étions au-delà de ça, que ça ne faisait aucune différence, que nous étions vraiment connectés... Donc j'arrive à Sydney, je la vois, elle est si belle, je l'ai emmenée dans le restaurant le plus agréable que je pouvais trouver, nous avons commandé du homard, elle a disparu soudainement, et n'est jamais revenue à la table. Ils ne m'ont même pas laissé rendre le homard! Ce n'est pas la plus mauvaise partie, le pire... le pire est que je pouvais m'accrocher un peu à Sydney, vous savez... m'asseoir dans un bar... Vous savez ce que j'ai fait ? J'ai réservé le premier vol, le vol 815 d'Oceanic...

Michael : Vous savez quoi ? Je... j'aimerais vraiment vous plaindre vous et tout, mais, vous savez... Regardez autour de vous, chacun sur cette plage a une histoire comme la vôtre. Vous pensez que quelqu'un veut être ici ?

Arzt : Je sais que personne ne le veut, je... je suis vraiment désolé d'avoir menti à propos de la météo.

Michael : Bon. Le radeau est fini, nous partons d'ici, nous allons chercher de l'aide.

Arzt : Vous y allez! Je sais que vous y allez! Je sais que vous y allez! Et je serai le premier à la plage pour vous faire signe "Hello" quand vous partirez.

Michael : Ok, man, faites attention.


Michael part.