BAS_117    Diffusion originale : 01/04/2007

    Chaîne : ABC

    Audience : 9,15 millions

    Titre français : "Pièce rapportée"

       Serait-on passé à la mode de Desperate Housewives, Everwood ou bien Grey's Anatomy ? C'est ce que l'on se demande lors des premières et dernières secondes de l'épisode lorsque l'on entend la voix off de Nora. Mais non. C'est uniquement pour cet épisode où elle nous raconte ses sentiments au sujet des événements. Des événements qui servent de base à l'histoire qu'elle est en train d'écrire et qui a pour personnage principal un nom qui ne bernera personne : Dora. Cette histoire, elle la raconte devant tous les élèves d'un cours d'écriture qu'elle semble avoir intégré. On ne sait trop ni quand ni comment et c'est un peu dommage. Quoiqu'il en soit, on nous préparait cette intrigue depuis un moment avec Nora qui ne cessait de vouloir développer ses talents artistiques depuis quelques épisodes. Un cours dirigé par un homme interprété par Peter Coyote que l'on a pu voir notamment dans E.T. ou les 4400. On ne développe pas beaucoup cette intrigue pour le moment. Seule la remarque de l'élève trouvant que l'histoire de Dora manquait d'action était drôle. Il sera en tout cas intéressant de voir pour une fois Nora seule dans une intrigue se situant hors de chez elle et de sa famille.

          Pour la première fois depuis son apparition, Chad n'est pas énervant et est même plutôt réglo dans ses décisons alors que Kevin ne l'est pas. Chad annule un week-end prévu avec Kevin pour se rendre à une avant-première pour y rencontrer un célèbre producteur. L'idée (de son manager surtout) est qu'il s'y rende en compagnie d'une charmante actrice. Ben oui, être au bras d'une jolie brune au décolleté provoquant, ça fait monter en flèche la côte de popularité et ça permet plein de belles photos sur internet. Une décision qui est de trop pour Kevin qui s'est déjà effacé suffisamment de fois. Il veut donc rompre, ce qui a pour effet de réveiller Chad qui lui dit alors qu'il veut s'y rendre avec lui. Le problème, c'est que s'afficher en compagnie d'un homme va alimenter de plus belle les rumeurs qui circulent au sujet de son homosexualité. Peu importe, il désire enfin dévoiler qui il est réellement. Enfin il se réveille ! Mais des personnes telles que lui ne sont jamais libre de leurs mouvements et cette sortie n'est pas au goût de son manager. Ce qu'ils sont manipulateurs ceux-là. Il arrive à insinuer le doute en Kevin en lui faisant bien remarquer que ça changera toute la vie de Chad, tout comme on oublie jamais sa première fois. Et sur ce coup, Kevin a vraiment une attitude décevante. Lui qui est d'habitude le roi de l'intimidation (normal pour un avocat) se fait ici avoir. Il dit à Chad ne pas vouloir s'y rendre avec lui car ceci lui donnerait trop l'impression de ne pouvoir plus rompre avec lui par après et que ce serait trop sérieux. Un raisonnement alambiqué qui met Chad en colère. Retournement de situation donc et pour une fois, on ne peut rien reprocher à Chad. J'ai bien l'impression que ça sent la fin pour ces deux là. Pas plus mal car on n'a un peu épuisé toutes les possibilités.

         C'est toujours un petit événement de revoir Julia. On la voit tellement peu souvent qu'il n'est pas dur de remarquer le changement de taille de son ventre. C'est que ça prend de la place des jumeaux. Une fille et un garçon. Je ne pense pas qu'on le savait déjà auparavant. Si oui, veuillez m'en excuser. Quoiqu'il en soit, Tommy aimerait désormais savoir qui est le père : Justin ou Kevin ? J'ai trouvé un peu bizarre de revenir là-dessus alors qu'on nous avait fait tout un foin pour arranger cette histoire de ne pas savoir qui est le père. Comme le dit très justement Julia, ces enfants auront deux parents, lui et elle. Une intrigue dispensable juste là pour se relier à celle de Rebecca qui n'a pas su pendant 20 ans qui était son père.

          Rebecca justement. Parlons-en. Elle constitue l'un des deux points intéressant de l'épisode (bizarre, elle en fait toujours partie). Rien ne va plus trop dans la famille. Kevin ne parle plus à Saul, Sarah à Nora et Rebecca à Holly. On sentait bien ce froid entre les différents personnages. Une bonne continuité par rapport à l'épisode précédent. Dans l'optique d'arranger tout ça, Nora organise un dîner auquel elle invite Rebecca. C'est qu'elle a de bien drôles idées pour arranger les choses. Une rencontre qui aavait beaucoup plus de risques de mal tourner qu'autre chose. Mais c'est du Nora tout craché, qui veut toujours réunir la famille et essayer de rendre les choses meilleures. Un peu idéaliste. Kitty a un souper avec McCallister et ne sait donc pas venir mais quand bien même, elle aurait été libre, elle ne serait pas venue. Et là, on sent que c'est Kitty qui est la plus réfractaire de tous à rencontrer Rebeca. J'aurais pensé à Sarah vu sa terrible rancoeur envers Holly mais non.  J'attends avec impatience sa rencontre avec Rebecca.

          Tout en étant une excellente scène, le dîner a une ambiance toute particulière oscillant entre le dramatique et le comique. Une ambiance qui peut paraître bizarre au premier abord tant la série ne plonge complètement ni dans l'un ni dans l'autre mais les mélange allégrement. C'est peut-être ça qui m'empêche encore d'être tout à fait fan de B&S et qui me donne l'impression de ce petit quelque chose qui manque. Quoiqu'il en soit, les tentatives de Kevin de faire un test ADN sur Rebecca pour voir si elle est bien la fille de Willaim étaient à mourir de rire, que ce soit son regard ou sa tentative de prendre sa salive sur son verre ou le cheveu qu'il lui arrache. Un cheveu qu'il faut arracher à la racine pour faire un test ADN. Merci Tommy qui regarde beaucoup trop de séries policières. Excellent. L'ambiance autour de la table est plus que gênante et froide. Le cheveu arraché est le geste de trop qui fait partir Rebecca. S'en suit alors une scène très touchante entre Rebecca et sa mère. Rebecca n'a rien en commun avec ce qui aurait dû être sa famille avec qui elle aurait dû partager de tellement bons souvenirs. Débarquer 20 ans après au milieu de personnes si unies et si proches ne lui donne aucune chance de s'intégrer. Voilà ce dont les mensonges de sa mère l'ont privé. Très touchant et tellement vrai.

          En parallèle se déroule un autre dîner assez intéressant ma foi : celui de Kitty et McCallister. En quoi est-il particulier ? En la présence des deux enfants du sénateur,Jake et Sofia, respectivement de 8 et 10 ans. Première rencontre avec Jake bien drôle vu qu'il débarque lorsque Kitty dit à McCallister qu'il l'a choisie pour son magnifique cul. Même si McCallister fait tout dans les règles de l'art en mettant bien au courant de qui est Kitty, Sofia a du mal à l'accepter. Tout aussi mature qu'elle est pour son âge, elle n'a que 10 and comme le fait remarquer Kitty et ce n'est pas une transition facile. Un dîner qui a pour effet de provoquer la première grosse dispute entre Kitty et McCallister. Et ça fait du bien de les voir s'engueuler ces deux-là surtout que même dans ces moments de crise, leur dynamique est toujours aussi bonne. Kitty reproche à McCallister d'aller trop vite et le soupçonne de faire ça en vue d'avoir une belle petite famille tout ce qu'il y a de plus normal pour sa candidature à la présidence. Ouch, une accusation qui fait mal et qui ne manque pas de vexer McCallister.

          Un petit bonus, "Today is the day" d'Apollo Sunshine :

                   *****************************************************************************

         Au final, un épisode un ton en-dessous du précédent si ce n'est les deux dîners à la fin de l'épisode qui constituent de vraiment bonnes scènes. La relation Kevin/Chad semble se diriger vers sa conclusion et ce n'est pas plus mal tandis qu'on assiste enfin à la première vraie dispute de Kitty et McCallister. Encore une fois, les meilleures scènes sont celles faisant intervenir Emily VanCamp. Enfin moi je dis ça, je dis rien...

                    *****************************************************************************