OR_201     Diffusion originale : 22/11/2007

     Chaîne : ABC

     Audience : 5,99 millions

      Après de nombreux petits bonus pour faire la transition entre les deux saisons, voici enfin le retour de la série sur le blog. De retour sur la route en février. Pas le bon mois ? Peu importe.

          Certes, la série n'a pas reçu un accueil tonitruant l'année passée. Trop classique, trop peu d'innovations, du vu et du revu et des scènes dispensables. Après un pilote ayant réuni une audience de près de 14 millions de téléspectateurs, les chiffres n'ont fait que baisser pour arriver à 9 millions lors de l'épisode final de la saison 1. Des chiffres qui baissent encore pour ce season premiere puisqu'on a encore perdu un tiers des téléspectateurs en route. Rien de plus logique vu l'absence du lead-in que possédait la série l'année passée. Malgré tout, je ne lâche pas le navire pour autant et je continue d'apprécier cette série qui me fait toujours passer un bon petit moment.

          Les premieres secondes de l'épisode démontrent très bien ce qu'est October Road. Une série qui enchaîne des situations classiques et déjà vues maintes fois ailleurs mais qui ont déjà prouvé leur efficacité. Les réutiliser ne surprend peut-être donc guère mais elles ont le mérite d'être agréables à regarder. Janet discute avec Hannah et lui fait comprendre qu'elle aime Nick et qu'elle doit aller lui dire qu'elle veut être avec lui suite à sa déclaration du season finale. S'ensuit une course effrénée à travers les rues de Ridge pour tomber miraculeusement sur Nick, sous un fond sonore excellent, et aller lui déclarer sa flamme. J'adore ce genre de scène efficace, rythmée, intense. Evidemment, ç'est too much et ça ne cadre pas trop avec la réalité. Il s'agit donc bien heureusement d'un rêve. Le fond sonore excellent, c'est "Why can't I breathe" de Liz Phair dont voici le clip :

          Un rêve qui a bien évidemment un sens profond caché que votre serviteur n'a pas manqué d'analyser. Rien ne peut m'échapper comme tout le monde le sait. Subtil comme je suis, je dirais que Hannah aime toujours Nick au fond d'elle. C'était dur à deviner hein ?! Quoi de plus normal après tout, ça a été son amour d'adolescence. Pas une simple amourette de passage, non. Mais ce genre de relation qui laisse à jamais une trace et dont la flamme peut se raviver après des années d'absence quels que soient les différends qui les aient opposés. On sent qu'elle aimerait que cette étincelle ne soit plus là. La vie est tellement plus simple sans Nick. Moins prise de tête. C'est tellement plus facile de pourfendre la bise quotidienne aux cotés d'une personne à laquelle on ne tient pas à ce point. C'est la raison pour laquelle elle ne veut pas accepter que c'est avec Nick qu'elle voudrait être. Elle se voile la face, malgré une Janet qui ne cesse de lui ouvrir les yeux avec des propos toujours censés, et essaie de se persuader du contraire en se rapprochant de Big Cat. Mais qu'est-ce qui lui prend ? Elle n'est pas au courant que c'est lui qui a foutu la merde avec Owen ? La scène dans la rue dans laquelle elle croit reconnaître Nick etait un peu trop cliché et dispensable.

          Tandis que Janet essaie de ramener une blonde à la raison (peine perdue) à Ridge, l'essentiel de l'épisode nous emmène dans un endroit bien moins paisible : New-York. Une intrigue intéressante sous deux aspects : faire partir à l'aventure Nick et Eddie ensemble et découvrir les endroits dans lesquels Nick est resté durant 10 longues années. J'aime beaucoup la relation et la tension qui règne entre les deux personnages. Il faut dire que Eddie est mon personnage préféré je pense. J'aimes on côté intègre comme lorsqu'il vient s'interposer entre Nick et le frère dOwen. Une scène encore une fois classique mais bon. On peut sentir durant cet épisode que c'etait deux tres bons amis qui ont fait les 400 coups ensemble. J'ai eu un peu peur que, d'un coup, il n'y ait plus aucun problème entre eux. Heureusement, Eddie revient mettre les pendules à l'heure : ils sont unis dans un but commun, retrouver Owen, mais ce n'est rien de plus. Les choses ont changé et certaines sont irrécupérables. Je ne sais trop quoi penser vu leur petite tape à la fin.

          Etre à New-York est l'occasion rêvée pour Eddie de faire sans cesse des petites remarques à Nick. Dès qu'il voyait quelque chose comme un club de strip-tease, il ne manquait pas de lui dire "Ha, c'est donc pour ça que tu es resté". Amusant. L'appartement de Nick est bien plus grand que dans mes souvenirs. Je pense qu'on ne l'avait jamais vu en entier. Ca permet en tout cas de changer d'air tout comme quand les petits campagnards de Capeside partaient dans une grande métropole. Retrouver Owen en chemise hawaïenne en train de draguer une blonde canon en boîte deux jours à peine son départ, c'était un peu exagéré même sous l'influence de son frère. Quoiqu'il en soit, pas de surprise, ils arrivent à le ramener à la maison. Un peu trop facile à mon goût. J'aurais préféré qu'il reste là-bas un peu plus longtemps. En à peine quelques secondes, il passe du statut "je reste ici et j'en veux à Nick" à "je veux revoir mes enfants" sans qu'il y ait eu vraiment d'arguments entre les deux. J'aurais préféré qu'une tension persiste entre lui et Nick car même si c'est un homme très gentil, il sait faire peur aussi le Owen quand il est fâché.

          Seul au monde. Ikey est maintenant seul au monde. Tout le monde est au courant de ce qu'il a fait et plus personne ne veut de lui sauf Big Cat qui lui propose même un travail. Manque pas de culot celui-là. Très belle répartie d'Ikey, originale cette fois. Même Physical Phil, qui a eu droit à 10 secondes de paroles lors de cet épisode (et c'est pas plus mal) ne veut plus de lui, c'est pour dire...Il faudra voir comment tourne le personnage mais la situation est iintéressante.

          Pas de Pizza Girl lors de cet épisode, ce qui nous évite une intrigue pourrie. Ouf. Pas de nouvelle non plus de la compagne du père de Nick. Les reverra-t-on lors de cette saison. Espérons que oui pour la seconde.

          Deux questions se posent à la fin de l'épisode. Que va faire Owen de sa femme ? Mais surtout, le cliff de fin qui nous laisse sur notre faim (...) : Eddie dit à Hannah que Nick mérite de savoir la vérité. Quelle vérité ? Qu'il est le vrai père sans doute. Ce qui expliquerait pourquoi Eddie tente de l'éloigner de Hannah et pourquoi il a toujours pris soin de Sam quand Nick était absent. Oui, Eddie est une personne intègre qui sait mettre sa rancoeur de côté quand il le faut. Un peu à la manière du docteur Abboot dans Everwood quand il vient annoncer à Andy qu'Ephram est parti alors qu'ils sont en froid à ce moment-là.

                             ****************************************************************************

        Au final, la série reste ce qu'elle était. Rien de révolutionnaire évidemment mais on est ancré à fond dans le genre drama que j'apprécie tant. On réutilise des situations déjà vues ailleurs mais celles-ci sont efficaces et je suis là pour passer un bon moment sans prise de tete et non pas pour aller de surprises en surprises. Avec une saison 2 entière, on va pouvoir approfondir les intrigues bien plus que la saison passée. Le cliff de fin nous donne en tout cas envie de revenir.

                             *****************************************************************************